De la verdure au désert

La nuit à Ifrane offre une parenthèse après l’agitation de Fes. Notre hôtel à l’écart de tout, à flanc de colline, reprend les codes des chalets montagnards. Le confort de notre chambre douillette nous permet d’affronter sereinement la longue journée de route qui nous attend. 

Ce sont un peu plus de 6 heures de conduite qui nous séparent de notre destination du soir en bordure du désert du Sahara.

Nous marquons une halte à Midelt dans une rôtisserie pour déjeuner d’un quart de poulet rôti. Dans cette ville d’étape seul un atelier de tissage se prête à la visite. Malheureusement, le vendredi après-midi, équivalent local de nos dimanches, l’atelier est clos. Nous continuons la route vers le sud. 

Tout au long de la journée se succèdent des paysages variés: les vallons boisés laissent la place aux grands plateaux cernés par les montagnes du Moyen Atlas avant d’être remplacés par de vastes étendues désertiques. Nous suivons pendant de nombreux kilomètres l’oued Ziz marqué par la présence de palmeraies à perte de vue au fond de la vallée qu’il trace dans le désert.

Nous atteignons Merzouga en fin d’après-midi pour le coucher du soleil.







Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s