Petra

Il faudrait être fou pour venir en Jordanie sans visiter Petra. Si pour beaucoup, la simple évocation du nom rappelle Indiana Jones et la dernière croisade, pour moi ce nom est celui d’une cité perdue redécouverte en 1812. Son histoire remonte à la fin du VIIIe siècle avant JC avec les édomites, mais ce sont surtout les nabatéens qui marquèrent le lieu. Les constructions remarquables qui subsistent aujourd’hui datent du 1er siècle avant JC et après.

On accède à la cité par le Sîq, un long et haut corridor qui serpente entre les parois rocheuses ouvertes par l’effet des forces tectoniques. On se sent si petit sous ces parois de grès rose qui semblent pouvoir se refermer à tout instant. À l’extrémité du Sîq surgit le trésor, ce monument funéraire emblématique sculpté à même la montagne. Cela n’est pourtant qu’un aperçu des monuments incroyables répartis un peu partout.

Bien qu’il soit possible de se contenter d’observer Petra depuis la ville basse, nous gravissons de marches qui nous mènent au sommet d’une montagne où les nabatéens tenaient des sacrifices. Le point de vue qui s’offre à nous permet de mesurer l’étendue gigantesque du site et la quantité de monuments creusés dans les montagnes. En effet, les nabatéens étaient de piètres bâtisseurs, l’essentiel de la ville devait d’ailleurs être composée de tentes de bédouins, mais ils savaient creuser le grès.

Les tombeaux que nous observons empreintent les influences hellénes et romaines de l’époque, mais comportent des spécificités nabatéennes. Sous l’étage où les dépouilles des défunts trouvent leur place, se trouve une grande salle rectangulaire où des banquets en leur honneur étaient tenus. Les stries régulières et les différentes veines colorées de la roche creusée sont remarquables.

Après une longue journée de marche, et une montée de près de 800 marches taillées dans la roche, nous atteignons le monastère à l’heure où le soleil commence à lui donner sa teinte caractéristique. L’épuisement des kilomètres de la journée est récompensé par le superbe spectacle qui s’offre à nous.

63a57-lrmobile0704-2016-072481930896785089a240f-lrmobile0704-2016-07218192796170682265dc9-lrmobile0704-2016-071881924881218093c072a-lrmobile0704-2016-072281928972804359645d2-lrmobile0704-2016-072781933978660625e08ae-lrmobile0704-2016-0720819269895828224af02-lrmobile0704-2016-07258193199477497376f14-lrmobile0704-2016-072981935901742239

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s