Gortyne, Knossos et Heraklion

En chemin pour retourner sur la côte nord pour notre dernière nuit, nous nous arrêtons à Gortyne.

Lorsque les romains ont colonisés la crete plutôt que de résister, Gortyne préféra signer un accord. Cela lui garantit la prospérité et fit de cette cité état la capitale crétoise. Les sites de l’époque romaine sont disséminés sur une importante zone, mais le site archéologique le plus notable se situe derrière l’Odéon. Sur un mur est gravé le premier code urbain connu. Ce texte codifie les aspects de la vie civile comme le mariage et la propriété. L’alphabet est antérieur à l’alphabet grec classique, mes années d’apprentissage ne me sont d’aucune utilité. Je me contenterais de croire ce qu’on en dit !

Avant d’arriver à Heraklion, nous visitons l’incontournable site de Knossos. Après avoir hésité à visiter ce site réputé pour sa ‘conservation’ peu orthodoxe, l’helleniste que je suis ne pouvait pas rater le palais du mythique roi Minos. Certains pensent même que la légende du labyrinthe de Dédale faisait référence à l’architecture complexe du palais: il me fallait le voir !

Knossos est de loin le site touristique le plus fréquenté, les groupes attroupés autour de leur guide se succèdent à un rythme fou. Nous ferons notre visite en essayant de limiter la gêne. Très vite je comprends en quoi la conservation de l’archéologue anglais Evans est remarquable: des volumes entiers sont reconstruits au béton, les murs sont peints pour signifier l’emplacement d’origine des poutres de bois. Souvent les reconstitutions font l’objet de débat dans la communauté scientifique, Evans ne se serait pas embarrassé de justification scientifiques et aurait projeté ce qui lui semblait juste. Le grotesque atteint des sommets avec les fresques. C’est ainsi que nous découvrons la fresque d’un prince reconstituée à partir de fragments retrouvés à trois profondeurs différentes, distants de plus de deux mètres chacun. En visitant, on en vient à se demander qui du Parc Asterix ou de Evans a copier l’autre !

Cependant, la reconstruction permet de bien appréhender la dimension remarquable du palais. Les escaliers descendent sur plusieurs étages et l’entrelas de pièces apparaît maintenant évident. Cette visite nous permet d’apporter une nouvelle dimension aux visites de la veille.

Afin d’approfondir la découverte de la culture Minoenne, une visite de l’excellent musée archéologique de Heraklion s’impose. La riche collection trouvée sur les sites crétois permet d’apporter de la vie aux différents sites visités pendant notre séjour. Cela ne fait plus aucun doute, la civilisation Minoenne était en de nombreux points remarquable, elle ne survécu pourtant pas au second grand tremblement de terre qui rasa les palais vers 1450 avant JC.

Nous passons notre dernière soirée sur le rooftop de l’hôtel avec vue sur le port, autour d’un très bon repas mêlant tradition crétoise et éléments plus contemporains.

C’est ainsi que se clôt notre voyage entre mer adriatique et mer Egée, sur les routes du commerce vénitien, au coeur d’un bassin culturel riche en histoire. Près de 1800 km de route, 6 traversées en bateau, 5 vols, 13 villes d’étape auront été nécessaires pour une multitude de souvenirs et saveurs.

16289120490_6b0a895d00_k16450547756_34509999a4_k16290303219_7ad7ea7831_k16476563035_76afcb06f5_k16474825461_58bcaf7f93_k16290666957_2aee0b4008_k16288872628_625a6b9e17_k16476579025_13ae2cc0f0_k16290325919_9e35d001dc_k16476585205_1d257dc14c_k16288889698_315d66a3c8_k

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s