Celestun, la vie en rose 

C’est une longue journée de route qui s’annonce. Afin de ne pas passer la journée à conduire, j’ai prévu une étape à Celestun à un peu plus de 2 heures de route au nord de Campeche. 

À peine arrivés sur la plage nous sommes abordés pour nous proposer un tour en bateau sur la lagune à la découverte des flamands roses qui la peuple. Nous déjeunons rapidement, les pieds dans le sable en attendant que d’autres visiteurs viennent remplir notre embarcation. Sitôt ma dernière quesadilla de crabe avalée, nous embarquons.

Moteur hurlant nous partons en direction de la lagune, secoués par les rebonds du bateau sur les vagues. Rapidement à l’horizon, un fin bandeau rose vient s’intercaler entre l’eau et la forêt qui borde la lagune. La colonie de flamands roses est bien plus grande que je ne l’aurais imaginé.

Lorsque nous arrivons, les flamands plein de flegme nous évitent en se déplaçant nonchalamment de façon coordonnée de sorte à conserver une distance qu’ils jugent sûre. Tout en pêchant, les flamands cancannent bruyamment et semblent à peine troublés par notre présence.

En repartant en direction de la plage, nous traversons une mangrove avant d’affronter les vagues que le vent et la marée ont formé entre temps. C’est très secoués et arrosés que nous rejoignons le village mais surtout ravis d’avoir vu de si près ces curieux échassiers. 

Nous reprenons la route en direction de Tizimin où nous passerons la nuit. 









Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s